Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

     

          

           Un jour que toute la petite famille était au zoo, en constatant qu'il y avait foule à l'entrée du vivarium, monsieur Démion proposa tout simplement de zapper cette partie du parc animalier. Mais Angélique insista tant et si bien pour y faire un passage obligé, arguant du fait que dans pareille situation, Harry Potter ( encore lui ! ) avait eu une révélation, que quelques secondes plus tard, ils faisaient tous partie de la file.
          Lorsqu'enfin, au bout de longues, longues et interminables minutes, ils parvinrent aux vivariums, la petite fille colla une frimousse émerveillée contre la vitre du premier où se prélassait un grand boa constrictor.
- Oh ! s'écria Angélique, je suis sûr qu'il est de la même famille que celui qui a parlé à Harry ! Son frère, sa sœur peut-être, fit-elle de sa petite voix adorable.
          Tout de suite, elle commença à s'adresser au reptile devant un couple d'amoureux amusé. Elle devisa ainsi un long moment avec l'animal indolent. Son ravissement fut à son comble lorsque le serpent commença à ramper dans sa direction. Alors, au summum de l'excitation, elle s'écria :
- Regarde Aleister ! Je suis comme Harry Potter ! Moi aussi je sais parler le fourchelangue !
     Aleister répondit simplement le plus dicrètement possible, consterné :
- Crie moins fort et arrête de raconter des âneries, les gens vont se moquer de toi.
- Puisque je te le dis, insista-t-elle. C'est moi qui lui ai demandé très fort dans ma tête de venir !
- Il en avait assez de faire bronzette, c'est tout.
          La fillette fronça son petit nez, au bord des larmes, déçue par la réaction d'Aleister, alors, pour la contenter, il admit : "Bien sûr... Bien sûr... " à l'instant même où leur grand frère Angel explosait de rire et se moquait :
- Ce gros serpent veut surtout voir s'il n'y aurait pas moyen de t'avaler toute crue, petite souris ! Même si les aventures d'Harry Potter m'amusent bien, ce n'est jamais que du cinéma. Il n'y a que dans les films que l'on peut parler aux serpents. De toute façon, un serpent, c'est sourd comme un pot ! Il ne pourrait pas t'entendre, même si tu hurlais à t'en briser les cordes vocales !
          Furibonde, Angélique répliqua :
- Si, les serpents ça entend et ça parle ! Pas comme nous, c'est tout ! Tu connais vraiment rien à rien toi ! Et puisque je vous dis que je le pensais très fort dans ma tête... Je parlais pas, mais pour le serpent c'était pareil !
- Ah oui ! Et qu'est-ce qu'il disait ? demanda Angel d'un ton taquin.
- Le serpent m'a dit : " Méfiez-vous... Je ne peux vous atteindre, mais mes frères loups, en revanche... ".
- Drôle de serpent, s'il a des frères loups, tu ne trouves pas, Aleister ? s'esclaffa Angel. Comme dit l'adage, les chiens ne font pas des chats. Et quant à ses soi-disant frères loups, comme il dit, leur clôture est solide. Ils ne risquent pas de s'échapper de leur enclos.
          Se tournant vers le jeune couple toujours aussi amusé par le discours d'Angélique et qui gloussait doucement, un peu gênée, madame Démion crut bon de leur faire remarquer :
- Ma fille a toujours eu beaucoup d'imagination.
          Et ce fut toujours en discutant avec animation, sous les gros yeux des parents, que les enfants s'éloignèrent du grand vivarium.
          Et pourtant, s'ils y avaient prêté attention, ils auraient pu remarquer que le serpent dodelinait doucement de la tête et ne les quittait pas du regard, comme étrangement captivé par leur petit groupe. Enfin, ce jour là, la vitre du vivarium ne disparut pas et aucun vilain garnement ne se retrouva en compagnie du grand reptile. Il est vrai que ce genre de mésaventure ne pouvait arriver que dans les films au scénario tout droit sorti de l'esprit fiévreux de certaines auteures talentueuses telle J.K. Rowling. Ici, ne se trouvait que de simples mortels, bien ordinaires, vivant dans un monde bien réel ou l'imaginaire n'aurait jamais d'emprise que dans la tête des enfants rêveurs. Tout le contraire d'Aleister. Tant qu'il serait là, le monde imaginaire serait foulé au pied. Qu'il se le dise.

 

 

Tag(s) : #Harry Potter : L'aventure continue

Partager cet article

Repost 0