Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

    

     Bien sûr, Aleister avait regardé la saga des Potter en famille et avait apprécié  à leur juste valeur les prouesses techniques et celles des comédiens, notamment, comme évoqué plus haut, celle d'Emma Watson. D'ailleurs, à ce sujet, il y aurait pu y avoir un conflit d'intérêt entre son grand frère  et lui qui était également amoureux de la jeune comédienne. Mais comme Angel avait le béguin pour Hermione et Aleister pour Emma Watson... l'honneur était sauf.  
     Bien plus tard, à l'enclos des loups, toujours chagrine, Angélique se tourna vers Aleister et demanda :
- Hein que c'est vrai que ça existe les sorciers et les sorcières... Angel, il arrête pas de se moquer et de me dire que ça n'existe que dans les contes de fées, au cinéma et... dans ma tête.
     Bon, il semblait y avoir une erreur de casting... Aleister était-il vraiment le meilleur choix pour lui apporter la réponse qui la consolerait ? D'autant qu'au moment où sa petite sœur le sortit de ses réflexions, il était justement en train de songer avec soulagement que la saga était terminée, que la " Pottermania " allait s'éteindre d'elle-même et que sa petite sœur allait en revenir à des préoccupations un peu plus... terre à terre.
Mais toujours ce souci de ne pas la blesser :
- Oui, bien sûr que ça existe... mais pas comme dans Harry Potter. Il n'y a pas de gnomes, de trolls, de dragons ou autres loups-garous. Ni de grands méchants comme Voldemort. Et puis, il ne faut pas non plus t'attendre à voir des sorciers et des sorcières voler dans le ciel sur des balais volants, pas plus que jeter des sorts avec leurs baguettes magiques; elles n'ont de magique que le nom. En fait, ce ne sont que des simples morceaux de bois. Mais c'est vrai qu'il y a de méchantes personnes qui peuvent envoyer des sorts, enfin, se sont les anciens qui le disent, dans les campagnes reculées, du centre de la France, entre autres. Mais là, c'est en enfonçant des épingles dans de petites poupées de cire qui représentent la personne à qui elles veulent envoyer le mauvais œil. Et ils vivent avec nous... Ils n'ont pas vraiment de monde à eux.
     Angélique posa ses mains sur ses hanches et rétorqua, fort contrariée :
- Moi, je sais bien que les vrais sorciers existent ! Je vous le prouverais et là, vous aurez l'air bien ballot, quand vous les verrez pour de vrai et qu'ils vous transformeront en vilaines grenouilles toutes recouvertes de pustules !
- Je suis impatient de voir ça ! pouffa Aleister, mais je crois que c'est pas demain la veille !
Désolé de te décevoir, petite sœur !
- C'est parce que tu as peur, que tu veux pas y croire ! Et bien moi j'ai pas peur du tout, parce qu'il y a beaucoup de sorcières et de sorciers qui sont gentils ! Na !
- Pas du tout ! C'est parce que moi, je ne suis plus un petit bébé qui croit encore aux contes de fées !
- Tu comprendras plus tard sœurette, renchérit Angel. Moi aussi, j'ai longtemps cru au Père Noël, et puis on grandi et on comprend que...
- Mais le Père Noël existe aussi ! explosa Angélique excédée. Lui aussi il vit dans le monde magique, sinon il n'y aurait pas de lutins qui travaillent avec lui et...
     Sous l'effet de la colère, Angélique devint rouge écarlate  et poussa un tel couinement qu'il en aurait fait mourir de jalousie Bianca Castafiore et réveilla un bébé en sursaut dans son landau qui se mit à pleurer toutes les larmes de son corps. Mme Démion se tourna vers ses chenapans,  leur fit les gros yeux et s'écria :
- Suffit ! Angélique. Et vous là ! Les deux grands dadets, cessez de taquiner votre petite sœur ! Tout le monde se retourne sur nous... Ça commence à devenir gênant. 
     Angel s'éloigna en compagnie de son père en direction du bassin des otaries, ce serait bientôt l'heure du nourrissage et pour rien au monde il n'aurait voulu rater le spectacle des mammifères marins attrapant leur pitance à la volée ou surfant sur les flots pour chipper un maquereau fugueur au museau et à la barbe d'une autre otarie, tandis qu'après une brève acalmie purement stratégique, Angélique se rapprocha d'Aleister et exposa à nouveau ses arguments à voix basse.
     Déçus par la timidité des loups qui refusaient obstinément de montrer plus que le bout de leur truffe, les visiteurs ne s'attardèrent pas et il ne resta bientôt plus à l'enclos des " Canis lupus " qu'Aleister et Angélique qui, toujours plongés dans leur conversation, à l'abri des remontrances de maman, ne s'étaient pas rendus compte que les loups étaient sortis de leur cachettes et que l'un d'eux, un grand loup gris, tout contre le grillage, les fixant de son mystérieux regard mordoré, ne semblait pas perdre une miette des propos qu'ils échangeaient. 
     Un des soigneurs du parc qui passait à ce moment précis n'en crut pas ses yeux et se les frotta à plusieurs reprises afin de s'assurer qu'il n'avait pas la berlue. Il fut davantage troublé lorsqu'il constata, après avoir compté et recompté les loups sur ses gros doigts boudinés, qu'il y  avait un grand loup gris en trop dans le parc.  


 

Tag(s) : #Harry Potter : L'aventure continue

Partager cet article

Repost 0