Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

     Ce matin là, lorsqu'Aleister sauta du lit et ouvrit ses volets, un beau soleil inonda sa chambre d'une belle lumière dorée chaude et réconfortante. Une magnifique journée s'annonçait encore. Ah! quelle période merveilleuse que celle des grandes vacances baignée d'insouciance et de liberté.
     Son grand frère qui dormait encore, râla et enfouit sa tête sous les couvertures.
- Debout fainéant ! lui cria Aleister d'un ton enjoué. Regarde ce temps ! Tu attends qu'il neige pour en profiter ?
- Moi, j'aime bien la neige, ronchonna Angel. Ferme les rideaux et décampe avant que je ne te fasse avaler toutes les plumes de mon oreiller !
     Aleister éclata de rire, tira les rideaux, s'habilla bien vite et sortit de la chambre.
     Avant l'arrivée d'Angélique, chacun des garçons avait sa chambre personnel, mais quand la petite eut l'âge de dormir seule, la situation les contraignit à partager la troisième chambre, et depuis, ils devaient s'en accomoder tant bien que mal.
     Une délicieuse odeur de chocolat chaud, de croissants et de pains au chocolat flottait dans l'air et lui châtouillait agréablement  les narines. Par l'odeur alléchée, Aleister descendit quatre à quatre l'escalier et se précipita à la cuisine. 
      Il embrassa sa mère affectueusement et lui demanda si elle avait passé une bonne nuit avant de prendre un bol dans le placard, une cuillère dans un tiroir du buffet de cuisine et de s'asseoir à la table où l'attendait, comme c'était écrit en grandes lettres marrons : " CACAO, qualité supérieure " sur le beau pichet en faïence borduré de rouge qui trônait au milieu de la table, sur une belle nappe printanière, un bon chocolat fumant.
     Il s'empara d'un pain au chocolat croustillant et mordit dedans à pleine dent avant de secouer vigoureusement la main, les doigts brûlés par une partie du cœur chocolaté qui avait fondu. Il déposa vivement la viennoiserie dans sa cuillère et lécha la délicieuse pâte foncée qui recouvrait ses doigts et repartit aussitôt à l'attaque, pas le moins du monde découragé par la contre-attaque perfide de son petit déjeuner. 
     Aleister engloutit ainsi deux pains au chocolat et un croissant tout en se demandant ce qu'il pourrait faire d'intéressant aujourd'hui.
     Angélique, plutôt mâtinale, était déjà debout et Aleister perçevait ses grands éclats de rire. La petite fille s'amusait comme une folle dans la salle à manger avec R2-D2, la dernière acquisition de Monsieur Démion. 
     Il faut préciser tout de suite que Monsieur Démion était véritablement passionné par  tout ce qui avait trait à la hight-tech et plus encore lorsqu'elle se révélait avant-gardiste, que ce soit dans le domaine ludique : hi-fi, vidéo, jeux ou l'électro-ménager, voire le bricolage et le jardinage, et à l'annonce d'un nouveau produit, Monsieur Démion se ruait chez le revendeur. Bien souvent, il apparaissait très vite que tous ces appareils tenaient beaucoup plus du gadget que de l'indispensable et au fil des mois, le garage se transformait en véritable musée du futile et de l'inutile. Entre autres, il y avait l'épluche légumes automatique. Sûrement fallait-il comprendre, subtilité marketing, qu'il condamnait AUTOMATIQUEMENT, ses heureux et dindons acquéreurs à la corvée de pluches. Parmis les autres coups d'éclats de Monsieur Démion, on peut citer les interrupteurs électriques à claquement de mains; très vite la maison se transforma en enseigne lumineuse clignotante et il fallut revenir aux bons vieux interrupteurs manuels ou encore, les robinets de sanitaire à capteurs. Pour les actionner il fallait mettre les mains ou tout autre partie du corps dessous. Cela se révéla très vite problématique pour remplir la baignoir ou le lavabo et il fallut également repasser aux robinets standards, tellement plus communs mais... tellement plus fonctionnels.
     Mais parfois, il y avait aussi de belles réussites, dont... R2-D2 qui faisait actuellement le bonheur d'Angélique et accessoirement... le ménage. En effet, R2-D2 était un aspirateur robot complètement autonome, une fois connecté sur sa base branchée au secteur et programmé, il n'y avait que le bac à poussières à vider dès que la voix synthétique douce et mélodieuse l'ordonnait. Même s'il n'avait pas l'efficacité redoutable des bons vieux aspirateurs traineaux, pour le coup, R2-D2 n'avait rien du gadget et s'acquittait consciencieusement de son job  et faisait la satisfaction de tous, lorsqu'il n'était pas perturbé par de vilains garnements qui s'amusaient à semer des obstacles sur sa route ou comme présentement par une petite fille espiègle qui s'amusait à lui hurler des ordres, comme si le pauvre R2-D2 pouvait les comprendre et optempérer. L'aspirateur robot fut aussitôt baptisé ainsi par les enfants, en raison de son petit air de famille avec le fameux petit droïde de "Star Wars ", un R2-D2 version aplatie.
     Le lave-vaisselle avait révolutionné et soulagé la vie de la ménagère et de ses enfants, l'aspirateur robot, aussi. Encore du temps libre de gagné sur les corvées ménagères et cela ne faisait que vérifier un des adages favoris de Monsieur Démion : " La vie est trop courte pour perdre son temps en futilités domestiques. Vive la domo-robotique ! " Il avait juste fallu passer un deal : pas d'animaux ! Parce que les poils et R2-D2, un comble, ne faisaient pas bon ménage...


Tag(s) : #Harry Potter : L'aventure continue

Partager cet article

Repost 0